Vincent Pompetti et Tarek en dédicace à Rennes

Soirée au Crazy Lounge

Rencontre et dédicace au Crazy lounge avec Tarek et Vincent Pompetti. Vous pourrez découvrir leurs bandes dessinées, les artbooks de Vincent et les dessins de Tarek…
Ce moment sera également l’occasion de découvrir ce nouveau lieu situé au fond de la cour du Crazy X Factory, situé au 26 de la rue Saint-Louis (métro Place Sainte-Anne).

Les murs ont été peints par Lélé et Tarek. Rendez-vous est donc pris dès 18 heures pour passer un agréable moment ensemble.


Paris Tonkar magazine

⇒ MERCI DE PRÉCISER à partir de quel numéro (celui en cours de commercialisation ou le prochain) vous souhaitez débuter votre ABONNEMENT. Cela est possible dans la case pour laisser un message lors de la finalisation de la commande.

Boutique en ligne : ici.

Vous pouvez payer en ligne (CB sécurisée) OU par CHÈQUE (bancaires et postaux tirés sur des banques françaises) ou BONS ADMINISTRATIFS.

Pour les commandes par CHÈQUE (à l’ordre de i.H.H.C.), il vous suffit d’envoyer votre commande sur papier libre (en précisant bien nom, adresse, durée d’abonnement et/ou ancien[s] numéro souhaité[s]) accompagné du règlement par chèque (à l’ordre de i.H.H.C.) à l’adresse suivante :

PARiS TONKAR magazine / iHHC
Service ABONNEMENTS web
Boîte 41
116, avenue du Général Leclerc
75014 PARIS

Exposition Lélé X Tarek à Rennes

Exposition Tarek X Lélé

Vernissage de l’exposition Lélé X Tarek le 18 juillet à partir de 17h à la Crazy Galerie (26 rue Saint-Louis, métro place Sainte-Anne). Les toiles et les customs des artistes seront visibles jusqu’au 31 août.

Vous pourrez aussi rencontrer et avoir des dédicaces au Crazy lounge avec Tarek et Vincent Pompetti : bandes dessinées, artbooks de Vincent et dessins de Tarek… Lélé présentera des petits formats !
Ce moment sera également l’occasion de découvrir ce nouveau lieu situé au fond de la cour du Crazy X Factory. Les murs ont été peints par Lélé et Tarek.

Rendez-vous est donc pris dès 17 heures pour passer un agréable moment ensemble.


Paris Tonkar magazine

⇒ MERCI DE PRÉCISER à partir de quel numéro (celui en cours de commercialisation ou le prochain) vous souhaitez débuter votre ABONNEMENT. Cela est possible dans la case pour laisser un message lors de la finalisation de la commande.

Boutique en ligne : ici.

Vous pouvez payer en ligne (CB sécurisée) OU par CHÈQUE (bancaires et postaux tirés sur des banques françaises) ou BONS ADMINISTRATIFS.

Pour les commandes par CHÈQUE (à l’ordre de i.H.H.C.), il vous suffit d’envoyer votre commande sur papier libre (en précisant bien nom, adresse, durée d’abonnement et/ou ancien[s] numéro souhaité[s]) accompagné du règlement par chèque (à l’ordre de i.H.H.C.) à l’adresse suivante :

PARiS TONKAR magazine / iHHC
Service ABONNEMENTS web
Boîte 41
116, avenue du Général Leclerc
75014 PARIS

Interview de Phil artist

0-1

0-3

When was your vocation as an artist born and what triggered it?
I would say in 1975 at 5 years old. My parents worked in NYC and I would ride the subway with them back and forth from Queens. The skyline, architecture and the subways, seeing the first tags on the subway was en grained in my memory since. I would try to draw what I saw when I would get back home.

An era, an artist or a current that particularly marked you.
My sister’s friend Patricia was the first talented and professional artist’s work I saw. Her pencil, charcoal drawings and hand painted denim jackets I saw as a kid/early teen amazed me. And of course, growing up in the 80’s NYC graffiti era!

The meetings that counted in your career?
Some of my high school class were graffiti writers. It was in those years there I found out about the exchange of blackbooks, making a homemade marker, etc. Also, the mystery not meeting many of the notable graffiti artists inspired me!

What gives you resources or inspires you … (music, literature, architecture, nature, a place …)
Being born and raised in Queens, NYC to French parents and taking a photography class in my 20’s, I discovered the work of Henri Cartier-Bresson and capturing moments. It inspires most all of my work still today, trying to paint and draw moments I remember in my younger years or scenes that I see in my travels. Music, 90’s hip-hop, 80’s metal, jazz, and blues.

A favorite color?
Shades of grey

Interview confiné de Tarek

Aujourd’hui c’est l’interview confiné de Tarek, de quoi en apprendre un peu plus sur cet artiste multicasquettes…en photo les 2 oeuvres évoquées dans ses réponses.

Ta tenue de confinement ?
Je suis habillé en pyjama toute la journée pour travailler dans mon bureau. Cette tenue n’est pas forcément liée à la drôle de situation que nous vivons depuis près d’un mois. Je travaille chez moi depuis plus de 20 ans et, la plupart du temps, je suis en pyjama « de travail »…

Ta musique de confinement ?
Le matin quand je suis sur mon ordinateur, de la musique calme (musique baroque et musique religieuse) puis, dans la journée, si je continue de bosser sur mon ordinateur, je change de registre selon mon humeur : électro, musique arabe classique, Bach ou encore de la funk… Quand je peins je n’écoute pas de musique mais je mets des séries policières en ambiance de fond…

Ta toile préférée réalisée pendant ce confinement ?
Je suis confiné depuis le 11 mars (j’ai été opéré juste avant le confinement général) et, depuis le 14 mars, j’ai beaucoup dessiné et peint quelques toiles. Ma préférée est certainement celle de la série Tribal (40cmx30cm) avec un fond bleu-gris. Elle est à la fois joyeuse et mystérieuse…

Ta toile qui évoque le plus le confinement ?
C’est un dessin (format A3) que j’ai intitulé « Pandémia » dans lequel j’ai synthétisé ce qui nous arrive actuellement à travers des citations visuelles.

Ta question de confinement ?
Tu vas bien ?

L’endroit ou tu aurais aimé être confiné ?
Je suis bien chez moi (rires)…

Ce qui te manque le plus pendant ce confinement ?
Me rendre au café et dans mon nouvel atelier pour peindre des grands formats…

La 1ère chose que tu vas faire après ce foutu confinement ?
Aller au café et dans mon atelier terminer les grands formats en cours !

Ce que tu vas changer après ce que confinement ?
Cette question est excellente car je pense que nous tous, collectivement, nous allons devoir nous poser les vrais questions sur ce que nous voulons pour notre avenir et celui de nos enfants, de nos voisins et nos amis… Pour le moment, j’ai surtout penser à occuper mon esprit à autre chose en dessinant et en peignant car tous les événements, expositions, festivals et sorties BD qui étaient prévus entre mars et octobre ont été annulés ou reportés sine die. Autant dire, un gros coup au moral ! Cette situation m’a mis en danger professionnel (c’est la seconde fois que je connais ce genre de situation depuis que je vis de mon art) : je pense que je vais redéfinir ma manière de travailler, mes collaborations futures et sûrement m’éloigner des personnes « toxiques » que je tolérais par gentillesse… Il faut grandir après ce genre d’épreuve et passer un nouveau cap. Je suis de nature optimiste et je compte bien profiter de cette retraite « forcée » pour en sortir plus fort et plus créatif.

Une pensée à toutes celles et ceux qui ont contribué d’une manière ou d’une autre à combattre cette pandémie.