Exposition From Gotham #7

From Gotham-7

A l’occasion de l’ouverture de la Crazy Galerie à Rennes, le collectif From Gotham vous convie à l’inauguration de ce lieu lors du vernissage le vendredi 20 mars à partir de 17 heures en présence des artistes. L’exposition sera visible jusqu’au 30 avril !

L’entrée de la galerie se situe à l’intérieur du magasin Crazy Factory dont une partie de la nouvelle décoration a été réalisée par Tarek et Mat Elbé.

Les Artistes : Mat Elbé, Vincent Pompetti, Sophie Neury, Nathalie Molla, Olivier Nestelhut, Tarek et Yarps.

Lieu : 26 Rue Saint-Louis à Rennes
Transport : Métro Place Sainte-Anne
Horaires : du mercredi au samedi de 10 heures à 19 heures et sur rendez-vous.

Inauguration de l’atelier/galerie Pegasus à Rennes

A l’occasion de leur installation dans un nouvel espace de travail (atelier/galerie), Olivier Nestelhut, Mat Elbé et Tarek vous convient à l’inauguration de ce lieu durant trois jours de rencontre, exposition et dédicaces BD. Vincent Pompetti a été invité à cette occasion pour signer ses ouvrages et discuter avec le public.

Un vernissage est prévu le 28 février à partir de 17 heures 30.

87123426_10222232376498053_7361674658032123904_o

Artistes :


— Olivier Nestelhut > peinture
Olivier Nestelhut est un artiste né à Paris en 1966. A l’âge de 6 ans, il débute les cours de peinture en même temps que la musique. Il étudie dans l’atelier de Christiane Rosset à Saint Cloud puis rentre à l’Ecole des Beaux-Arts de Rueil Malmaison. Parallèlement, il apprend le saxophone et la composition au Conservatoire, puis à l’American School of Modern Music.  Après avoir obtenu une maîtrise de philosophie en esthétique sur le geste du peintre, la musique prend une place prédominante dans sa vie. Il compose pour des pièces de théâtre, des chorégraphies, des courts-métrages et des chanteurs. Il mène une carrière de musicien de scène en tant que jazzman. Il s’installe à Rennes en 2002 pour se rapprocher du Finistère, sa terre d’élection. En 2008, on lui confie la direction du festival Jazz à l’Ouest poste qu’il occupera pendant 8 ans pour ensuite reprendre le fil de sa carrière artistique.
Durant ces trente années, il réalise les supports visuels de ses différentes formations et de ses projets. D’autres musiciens font appel à ses services de graphistes. Il reprend les pinceaux en 2016 et réalise une série de toiles sur le Jazz « Backstage » qui sera exposée lors du festival Jazz à l’Etage 2018 (Rennes) et à l’Espace Paul le Flem (Châteaugiron). « Il y a trois ans, je me suis replongé complètement dans la peinture car la temporalité et le caractère immatériel de la musique ne me convenaient plus.
J’avais besoin de pouvoir me retrouver en face de ma création dans un temps arrêté, besoin concrètement de sa présence. Le choix du portrait est lié à cette question de la présence, une nécessité de faire jaillir les figures réelles et fictives qui m’habitent.

— Mat Elbé > pochoir
Mat Elbé est un pochoiriste et photographe pour Paris Tonkar Magazine.
Il n’apprend les techniques du pochoir qu’en 2013, sous l’influence de ses amis Tarek et Yarps. Ensemble, ils prennent pour support les rues de Paris, sur lesquelles ils collent différents motifs dont des madones colorées. Modernité, urbanité et fantaisie définissent à merveille le travail de Mat Elbé.
L’artiste utilise également des toiles comme support pour ses pochoirs.
En 2014, il expose pour la première fois ses créations avec Partitions Urbaines. Depuis, son travail est présent dans de nombreuses galeries en France et à l’étranger.

— Tarek > peinture + BD
À 19 ans, à peine diplômé de la Sorbonne en histoire médiévale et histoire de l’art, et alors qu’il évolue dans le milieu du graffiti depuis un certain temps, Tarek sort “Paris Tonkar”, premier livre d’art consacré au graffiti publié en Europe. Il expose ses premières peintures un an plus tard, en 1992 lors de l’exposition Paris Graffiti. L’artiste vit ensuite à Tunis puis en Syrie, puis expose en France et en Syrie une série d’œuvres photographiques. Egalement reconnu dans le monde de la BD, il a écrit de nombreux scénarios pour plusieurs éditeurs.
Depuis plus de 20 ans, Tarek travaille sur plusieurs médiums, de la peinture à la bande dessinée en passant par la photographie, la vidéo ou encore la calligraphie arabe. En ce qui concerne ses peintures, l’artiste puise son inspiration de ce qui l’entoure, de ses voyages ou tout simplement des rues où il se promène. Masques tribaux, affiches publicitaires ou encore bombes de peinture sont des sources d’inspiration pour le travail pictural de l’artiste. il a également fait connaître son talent lors de performances urbaines à l’occasion de festivals dédiés à cette culture.
Les peintures de Tarek ont été exposées dans le monde entier, en France, en Belgique, au Canada, aux Etats-Unis, en Suisse, en Allemagne, en Italie, en Grèce, au Cameroun et bien d’autres. On peut trouver son travail dans plusieurs collections privées et publiques. Il a même créé sa propre revue consacrée à l’art urbain: Paris Tonkar Magazine. Quant à son travail dans la  BD, il lui a valu de nombreux prix. Un artiste qui vaut le coup d’œil !

Invité _ Vincent Pompetti > illustration + BD
Italien né en Belgique, Vincent Pompetti fait ses études d’art à l’institut St Luc, et en ressort diplômé en 1998 de la section bande dessinée. 2 ans plus tard il publie sa première bande dessinée en tant qu’auteur complet chez Glénat (Planète Divine), puis entame une collaboration avec le scénariste et spécialiste du graffiti Tarek. Il en résulte plusieurs séries comme Sir Arthur Benton (second cycle) ou récemment La Guerre des Gaules, ainsi qu’un récit de pirates (Le Malouin). Tout deux s’investissent dans une maison d’édition indépendante, Tartamudo, avec José Jover, et créent un label (Pegasus). Vincent collabore au magazine d’art urbain Paris Tonkar, et parallèlement, développe une carrière de peintre et illustrateur, en exposant en Suisse (Starkart), Canada (Galerie 203), Italie (2016 et 2017) et en France principalement. Il donne des cours de croquis et peintures à Rennes où il vit depuis dix ans.Ses dernières publications sont la sortie de deux romans graphiques (juin 2015 et juin 2017), « Les Anciens Astronautes » et « Constellation », réalisés en auteur complet, et qui développent un univers de science-fiction / fantasy.

Infos pratiques :


  • Lieu _ 24, rue de Châteaudun à Rennes
  • Transports _ Bus C3 / arrêt Châteaudun ou C4 ou C6 / arrêt Pont de Châteaudun
  • Horaires _ 10 heures à 22 heures le 28 février et de 10 heures à 20 heures le 29 février et 1er mars

Phil artiste rejoint From Gotham

31270361_252133691998353_5241632913295933440_nOriginaire d’Astoria dans le Queens (New York), Philippe (Phil Artiste – Mos One XMEN) a durant ses années d’adolescence au lycée dans les années 80 bombé les murs du métro, les stations et les murs dans le quartiers de Queensbridge à Long Island City. Il n’a pu peindre sur les trains directement car la politique du nettoyage intensif était hélas mis en œuvre sur tout le réseau. Ensuite, Il a débuté sa carrière dans les arts graphiques, la peinture mais aussi l’illustration à l’occasion d’une exposition personnelle inspirée par le graffiti. Il est aussi guide autorisé pour le graffiti et street art dans le quartier de Soho à Manhattan. Phil est membre du célèbre crew X-Men qui est toujours actif. Il a exposé pour la première fois en France, pays d’origine de ses parents, à la Galerie Amarrage lors d’Utopies Urbaines #2. Mat Elbé et Tarek le retrouvent à New York tous les ans depuis 2014…

A native of Astoria in Queens (New York), Philip (Phil Artist – Mos One XMEN) has during his teenage years in high school in the 80 domed walls of subway stations and walls in the Queensbridge neighborhoods in Long Island City. He could not paint on the trains directly because the intensive cleaning policy was unfortunately implemented throughout the network. Then, he began his career in the graphic arts, painting but also the illustration on the occasion of a personal exhibition inspired by graffiti. He is also a licensed guide for graffiti and street art in Manhattan’s Soho neighborhood. Phil is a member of the famous X-Men crew that is still active. He exhibited for the first time in France, his parents’ home country, at the Amarrage Gallery during Utopies Urbaines # 2. Mat Elbé and Tarek find him in New York every year since 2014 …

Alain Robet rejoint From Gotham

Alain RobetNé en avril 1963 à Brest, il suit tout naturellement ses parents à Rouen où son père bosco dans la marine marchande vient de prendre un poste à terre. Dans cette ville, il passe un bac trilingue et une maîtrise de droit mais le virus du dessin l’a pris. Avec des amis, il crée le fanzine Café Noir qui est bientôt récompensé, en 1989, au festival international de la bande dessinée d’Angoulême. Sa passion pour l’Histoire l’amène tout naturellement à devenir un spécialiste reconnu de la reconstitution historique et de la marine ancienne. Il dessine les histoires des villes de Rouen, Evreux, Lorient, Vannes, Quimper et Brest. Puis il dessine Le Chevalier, la Mort et le Diable, l’une des séries parallèles à la saga best-seller Les 7 vies de l’Épervier de Patrick Cothias et André Juillard. De retour dans la région brestoise, il travaille sur la série maritime et d’espionnage Gabrielle B sur un scénario de Dominique Robet. Ce travail lui vaut l’honneur de présenter des expositions regroupant planches de bande dessinée, dessins et toiles dans des lieux aussi prestigieux que le Musée national de la marine de Rochefort, la tour Bidouane à Saint-Malo ou lors du lancement de la série au Festival du livre maritime de Concarneau. Parallèlement à la bande dessinée, il développe aussi une passion certaine pour la peinture qui lui permet notamment d’élargir son geste de dessinateur et d’explorer de nouveaux horizons graphiques. Depuis plus de dix ans, il donne des cours de peinture, de dessin et de BD à Brest, un temps pour la Marine nationale ainsi qu’à la MJC de L’Harteloire et la Maison de Quartier de Lambézellec.

Capture d_écran 2018-12-25 à 10.40.11

Alain Robet was born in April 1963 in Brest, he naturally follows his parents in Rouen where his father bosco in the merchant marine has just taken a position on land. In this city, he passed a trilingual baccalaureate and a master of law but the virus of the drawing took it. With friends, he creates the fanzine Café Noir which is soon rewarded, in 1989, at the international festival of comics of Angoulême. His passion for history naturally leads him to become a recognized specialist in historical reconstruction and the ancient navy. He draws the stories of the cities of Rouen, Evreux, Lorient, Vannes, Quimper and Brest. Then he draws The Knight, Death and the Devil, one of the series parallel to the best-selling saga The 7 lives of the Sparrowhawk Patrick Cothias and André Juillard. Back in the Brest region, he works on the series maritime and espionage Gabrielle B on a screenplay by Dominique Robet. This work earned him the honor of presenting exhibitions gathering comic strips, drawings and paintings in places as prestigious as the National Maritime Museum of Rochefort, the Bidouane tower in Saint-Malo or at the launch of the series at Concarneau Maritime Book Festival. Along with comics, he also develops a certain passion for painting, which allows him to widen his drawing and explore new graphic horizons. For more than ten years, he has been teaching painting, drawing and comics in Brest, a time for the French Navy, as well as for the MJC de L’Harteloire and the Maison de Quartier Lambézellec.

Capture d_écran 2018-12-25 à 10.40.35

Capture d_écran 2018-12-25 à 10.40.51

Capture d_écran 2018-12-25 à 10.41.05